Octobre rose : un ruban contre le cancer du sein

Octobre rose : un ruban contre le cancer du sein

Ce mois d’octobre ne se pare pas uniquement de jolies couleurs automnales, il adopte aussi le rose vif, pour marquer le lancement de toute une série de manifestations contre le cancer du sein. L’objectif ? Sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage et récolter des fonds pour la recherche.

En France, 1 femme sur 8 est touchée par le cancer du sein. Si ce cancer est le plus répandu (60 000 cas chaque année dans le pays), il est aussi l’un de ceux qui se soigne le mieux avec 95 % de chances de guérison si la maladie est détectée à un stade précoce. Mais par peur de la mammographie, reports constants ou oublis, certaines femmes passent à côté des campagnes de dépistage. D’où l’importance de la prévention et des actions de sensibilisation.
À l’occasion d’octobre rose, des campagnes de dépistages gratuits ou à prix mini sont proposées un peu partout sur le territoire.

De leur côté, ONG et associations multiplient les rendez-vous solidaires : courses, spectacles et ventes aux enchères rythment le calendrier, les récoltes de fonds pour renforcer la recherche médicale et scientifique étant au cœur des priorités. D’ailleurs, la couleur rose d’octobre rose ne reste pas cantonnée à l’hexagone. Elle glisse et s’écoule dans les rues du monde entier, illumine des milliers de bâtiments en guise de soutien et d’engagement. La cathédrale de Brasilia au Brésil, l’aéroport JF Kennedy à New-York ou encore la tour de Tokyo au Japon sont quelques-uns des lieux les plus emblématiques à se parer de rose. Même la Tour Eiffel s’est mise sur son 31. Le 1er octobre dernier, à l’occasion du lancement de la campagne de sensibilisation, la dame de fer avait revêtu son habit « bonbon » et fait la joie de centaines de visiteurs venus la contempler.

 

En France, des actions à ne pas manquer

Pour rythmer l’ensemble des rendez-vous d’octobre rose, l’association le ruban rose a sollicité trois ambassadrices : la présentatrice météo Evelyne Dhéliat, l’actrice et humoriste Claudia Tagbo et la mannequin Alice Detollenaere, qui s’est battue contre le cancer du sein. Fer de lance des campagnes de sensibilisation, elles rappelleront aux françaises l’importance de la prévention, du dépistage et du suivi. Autres actions notables organisées en France, celle de l’institut Curie qui lance un grand défi créatif et solidaire en hommage aux 20 000 femmes victimes d’une rechute de leur cancer du sein. Le projet vise à collecter et distribuer 20 000 marque-pages pour les patientes de l’Institut. Et c’est vous lecteurs et lectrices, qui êtes les artistes du défi en créant votre marque-page selon vos envies. Envoyez votre œuvre par la poste à l’Institut Curie, direction de la communication, 70 rue Mouffetard, 75005 Paris. Du côté des créateurs et des grandes marques, tee-shirts, foulards, soutien-gorge, pochettes ou encore bijoux arrivent sur le marché grâce à différentes signatures (Roxy, Balaboosté). Une partie des bénéfices des ventes (la totalité dans certains cas) sera reversée à la recherche.

Pour connaître les autres rendez-vous organisés un peu partout en France, rendez-vous sur le site du cancer du sein.

 

Un don pour la recherche

Pour aider la recherche à avancer, le don reste le soutien le plus efficace. Sur son site Internet, l’association Ruban Rose a créé une plateforme officielle sur laquelle les internautes sont invités à verser la somme de leur choix. Il y a 2 ans, grâce aux montants récoltés, l’association a pu reverser 570 000 euros à la recherche.


Quand se faire dépister ?

Détecté de façon précoce, le cancer du sein se soigne relativement bien (dans 9 cas sur 10 sur un horizon de 5 ans). L’institut national du Cancer (INCa) estime que 80 % des cancers du sein surviennent après 50 ans. Raison pour laquelle les femmes dont l’âge est compris entre 50 et 74 ans doivent se faire dépister une fois tous les deux ans en moyenne. Ce dépistage, dont le cadre de référence est la mammographie, permet la détection d’une éventuelle anomalie. En cas d’approfondissement nécessaire de l’examen, le médecin peut prescrire une échographie voire une biopsie pour prélever un échantillon de lésion.