Seniors jouant à table

Mémoire des séniors : comment l’entretenir au quotidien ?

La mémoire est un sujet de préoccupation majeur pour les séniors. Moins vive et plus laborieuse avec les années, elle nous joue des tours, au point de nous inquiéter. Quels sont les signes d’une mémoire « grippée » ? Quelles solutions pour la stimuler ? Nos réponses dans cet article.

Des pertes de mémoire bénignes, d’autres plus sérieuses

L’espérance de vie s’allonge en France. Une nouvelle lumineuse qui s’accompagne cependant de quelques zones d’ombre. Avec l’avancée en âge, les pertes de mémoire sont plus fréquentes, au point d’inquiéter certains aînés, qui voient planer le spectre d’Alzheimer. Pourtant, si certaines pertes de mémoire doivent alerter, d’autres demeurent tout à fait bénignes, à l’image des trous de mémoire. Le titre du dernier roman que l’on a lu nous échappe, tout comme le prénom d’une personne rencontrée au cours de la journée. On oublie où le portefeuille a été posé… Ces situations s’expliquent par le trouble émotionnel que l’on traverse au moment où l’on vit la scène. Mais au fond, les souvenirs demeurent et cette perte d’information reste temporaire. En revanche, d’autres oublis se révèlent plus insidieux, surtout s’ils se répètent. C’est le cas lorsque des évènements récents ne sont plus mémorisés, de confusion dans les propos tenus, de rupture avec la vie sociale (isolement, anxiété, sautes d’humeur) ou encore de difficultés à reconnaître ses proches ou à admettre ses pertes de mémoire. Dès l’apparition de ces troubles, il est important de consulter son médecin ou un spécialiste qui vous proposera de suivre un test de mémoire afin d’évaluer la situation et de définir un protocole à suivre.

 

Les causes d’une mémoire grippée

Une mémoire défaillante ne doit pas systématiquement être reliée à un début de démence ou de maladie d’Alzheimer. Les causes d’une mémoire fatiguée sont multiples. En premier lieu, l’apparition du vieillissement cognitif affecte nos capacités de mémorisation, d’apprentissage et de connaissances. L’utilisation d’anxiolytiques, de somnifères ou d’antidépresseurs est une des explications possible à une mémoire défaillante. Sans oublier la fatigue, les apnées du sommeil, un stress puissant, une dépression ou encore, des carences nutritionnelles en vitamines B1 ou B12 ainsi que la consommation de tabac et d’alcool.

 

Des pistes pour renforcer sa mémoire


 

1. Je stimule mon cerveau autant que possible

Travailler sa mémoire la maintient en forme. Parce qu’il est en perpétuelle évolution, le cerveau se régénère et se réorganise tout au long de son existence. En le stimulant à travers une nourriture intellectuelle et des apprentissages réguliers, les connexions neuronales deviennent plus actives et efficaces.

Notre conseil : Stimulez votre cerveau en jouant : mots croisés, scrabble, calculs. L’idée est de faire travailler sa mémoire tout en se faisant plaisir. Essayez aussi de mémoriser votre liste de courses au lieu de l’écrire. Vous aimez le théâtre ? Lancez-vous ! Il y a forcément une petite troupe amateur près de chez vous. Autre idée : téléchargez sur votre tablette ou votre téléphone, des applications spécialement conçues pour améliorer vos capacités cognitives. Elles proposent des exercices de mémorisation, de perception de votre environnement ou encore des jeux pour coordonner vos mouvements.


2. J’améliore mon attention

Plus votre attention est stimulée, plus votre mémoire devient efficace et intègre les informations.

Notre conseil : la méditation, le yoga ou encore le jardinage et les travaux manuels ont des effets très positifs car ils sollicitent la concentration.


3. Je renforce ma « sociabilité »

Partager des moments conviviaux et échanger avec autrui préserve la mémoire et « dope » les capacités cognitives.

Notre conseil : privilégiez les moments d’échange en tout genre. Vous êtes grands-parents ? Accueillez vos petits-enfants à la maison, organisez des repas de famille ou des activités avec les clubs auxquels vous adhérez (cinéma, ateliers d’écriture etc…).


4. Je fais du sport

Les activités sportives sont excellentes pour la mémoire : elles assurent une oxygénation cérébrale et stimulent les vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau ; raison pour laquelle il est recommandé de pratiquer régulièrement une activité, même douce.

Notre conseil : pratiquez un peu d’exercice chaque jour durant 20 à 30 minutes. Si la boulangerie n’est pas très loin de chez vous, essayez de vous y rendre à pied. Et si votre condition physique le permet, tournez-vous vers des séances de sport régulières (à condition d’être allé voir un médecin avant). Natation, aquagym sont excellentes pour la santé des séniors ! Plus d’infos sur ce lien.


5. Je me nourris de façon équilibrée

Une alimentation équilibrée a une influence positive sur la mémoire : les fameux 5 fruits et légumes par jour, associés à des acides gras polyinsaturés (omégas 3 et 6) protègent les artères et le fonctionnement cérébral. Manger bien et diversifié protège du déclin cognitif précoce. Les études le prouvent : les personnes en bonne santé, dont l’alimentation se rapproche du régime méditerranéen développent moins de problèmes de mémoire.[1]

Notre conseil : à l’approche des beaux jours, mettez de la couleur et du plaisir dans l’assiette. Connaissez-vous le régime méditerranéen ? Connu pour protéger de nombreuses maladies et réduire les risques cardiovasculaires, il fait la part belle aux légumes frais, aux fruits de saisons et aux poissons. Les fibres qu’ils contiennent, les minéraux, vitamines et antioxydants protègent votre organisme. Quant aux omégas 3 des fruits à coques (noix, amandes, noisette), ils luttent contre les radicaux libres, toxiques pour le cerveau. Alors faites vous plaisir et intégrez à ces menus un peu de fromage de chèvre ou de brebis ainsi qu’un filet d’huile d’olive : délicieux pour le palais et parfait pour la mémoire.


6. Je soigne mon sommeil

En dormant bien, vous permettez à votre cerveau de mieux respirer. Lors de la phase de sommeil profond, il traite et mémorise les informations reçues dans la journée.

Notre conseil : évitez de regarder trop longtemps la télévision le soir. De même, ne lisez pas sur une tablette avant de vous endormir. La forte luminosité, conjuguée aux sollicitations multiples (sons, images) altèrent l’endormissement et la qualité du sommeil. Pour profiter d’un sommeil réparateur, dites non aux boissons excitantes et à l’alcool après 17 heures. Votre sommeil est perturbé ? Retrouvez l’article que nous avions consacré à ce sujet en cliquant ici .


7. Je veille à mon état de santé général

Veiller à son état de santé général, c’est prendre soin de son moral autant que de son corps. Une bonne audition est par exemple un élément central pour préserver sa mémoire ; si celle-ci baisse et n’est pas corrigée, le risque de se couper des autres a des conséquences sur la qualité des capacités cognitives.

Notre conseil : vous faites de plus en plus souvent répéter des phrases à vos interlocuteurs ? Rendez-vous chez l’ORL afin d’envisager la pose d’un appareillage. Une prise en charge précoce vous assurera un meilleur confort auditif et préservera votre santé psychique. Retrouvez notre article sur la perte d’audition des séniors en cliquant ici.


Des applis futées pour « coacher » votre cerveau


Depuis quelques années, il est possible de renforcer sa mémoire et sa concentration à travers des jeux proposés sur smartphone ou tablette. Repérage de lettres, combinaisons multiples, suites logiques, les exercices sont variés et stimulants. Selon certains scientifiques, les progrès seraient difficiles à évaluer et les études manquent pour corroborer ou infirmer l’information. Mais les utilisateurs semblent ravis et soulignent une vivacité d’esprit accrue. Attention ! tous les exercices ne se valent pas. Le cerveau a besoin de nouveauté et surtout, de variété pour permettre à ses capacités de se renforcer.


Exemples :

Neuronation. Premiers exercices gratuits puis version payante.

Une fois le test d’évaluation passé, vous accédez à tout un éventail d’exercices dont le but est d’atteindre un objectif cognitif.


Peak. Premiers exercices gratuits puis un seul paiement à l’année.

Certains des modules proposés ont été élaborés avec l’université de Cambridge. Une quarantaine de jeux vous est proposée à travers plusieurs niveaux qui se débloquent au gré de votre progression.


Brain out. Application gratuite avec quelques fonctionnalités payantes.

De cette courte sélection, Brain out reste le jeu le plus amusant. Vous naviguez au milieu de bonshommes, de parcours et de fruits. L’appli est ludique et fait appel à la réflexion et à la créativité du joueur.


[1] Alabamy university, 2014.