Les autotests : vos questions, nos réponses

Les autotests : vos questions, nos réponses

Pour affronter le variant Omicron, les autotests sont devenus les nouvelles références de la stratégie « tester-alerter-protéger » du gouvernement. Légèrement moins intrusifs que les tests PCR, ils assurent des résultats quasi immédiats. Mais où se les procurer, comment les utiliser et quelle est leur fiabilité ? Le point dans cet article.

Comment les autotests fonctionnent-ils ?

Les autotests sont des tests antigéniques. Si leur méthode d’analyse repose sur la même approche qu’en pharmacie ou dans un laboratoire d’analyse médicale (introduction d’un écouvillon dans la narine), le geste diffère légèrement dans la mesure où pour l’autotest, l’entrée de l’écouvillon s’effectue dans le compartiment nasal et non jusqu’à la zone du nasopharynx. La pénétration de l’écouvillon est donc moins profonde. Rapide et moins invasif, l’autotest permet un résultat facile à lire en une quinzaine de minutes. Il est présenté sous la forme d’un kit assurant le prélèvement et la lecture du résultat à domicile.



De quelle façon effectuer un autotest ?

L’écouvillon doit être inséré dans chaque narine sur 3 à 4 centimètres de profondeur. Pour les enfants, 3 cm suffisent. Une fois introduit dans la narine, il est nécessaire de tourner l’écouvillon durant une quinzaine de secondes, puis de le glisser dans le petit tube livré avec le kit. Ce tube est rempli d’un liquide de test. Au bout d’une minute, déposez quelques gouttes sur la zone indiquée sur la cassette de test et patientez dix à quinze minutes avant d’obtenir le résultat : une barre indique un résultat négatif, deux barres un résultat positif.


Quelle fiabilité pour ces tests ?

Peu d’études sur la fiabilité des autotests ont été publiées jusqu’à présent. Mais selon la HAS (Haute Autorité de Santé), la précision des résultats serait estimée à 80 % chez les personnes positives et symptomatiques et 99 % pour les personnes négatives. L’estimation passe à 50 % seulement chez les positifs asymptomatiques. La charge virale du variant Omicron étant plus faible qu’avec le Delta, la sensibilité aux autotests pourrait se réduire davantage et induire un risque de résultat négatif plus fréquent. Il est donc conseillé de répéter l’autotest une à deux fois par semaine, afin de détecter la maladie à son début, lorsque le virus est le plus contagieux. Précisons en outre et de manière générale que la fiabilité des tests varie selon les fabricants et la façon dont le prélèvement a été réalisé.



Que faire en cas de résultat positif à l’autotest ?

En cas de positivité, il est nécessaire de confirmer le résultat avec un test PCR et de s’isoler en attendant le résultat. Si le résultat est négatif, veillez à respecter les gestes barrière et la distanciation sociale car il est toujours possible d’être porteur du virus dans des quantités faibles et non détectables, ou qu’une erreur liée au prélèvement altère le résultat.


Où acheter des autotests ?

Dans certaines conditions, des autotests peuvent être distribués gratuitement en pharmacie. C’est le cas notamment pour les aides à domicile de personnes âgées ou handicapées. Depuis le début du mois de janvier 2022, les cas contacts bénéficiant d’un schéma vaccinal complet peuvent bénéficier de 2 autotests gratuits à J+2 et J+4, à condition d’avoir réalisé un premier test PCR ou antigénique négatif. Les parents d’enfants de cas contact ont droit à 3 autotests en pharmacie, pris en charge par la Sécurité sociale. En règle générale, le prix des autotests varie de 2 à 6 euros. Ils s’achètent en pharmacie, en grande distribution mais aussi dans votre magasin DISTRI CLUB MEDICAL. Conformes aux exigences de la HAS, ils bénéficient d’un marquage CE obligatoire. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre point de vente DISTRI CLUB MEDICAL le plus proche et à bénéficier des conseils d’une équipe de professionnels.