Catalogue particuliers DISTRI CLUB MEDICAL - Page 1

AMÉNAGEMENT DU DOMICILE
(1) Les informations et caractéristiques sont données à titre d’information, par souci d’évolution. AIC se réserve le droit d’apporter des modifications.
Après 65 ans, les risques de chutes chez les personnes âgées
sont très élevés. 81% des chutes se produisent au sein des ha-
bitations, et fréquemment dans la salle de bains et les toilettes.
Un bon aménagement de ces pièces permet de prévenir ces ac-
cidents.
Le témoignage de Bernard, 70 ans
« Avec l’âge, ma femme et moi avons de plus en plus de mal à nous dé-
placer. Notre ancienne salle de bains n’était pas du tout adaptée, surtout
avec la vieille baignoire. Nous avons donc installé un nouveau revêtement
et un siège élévateur pour que ce soit plus pratique. »
Quels sont les accessoires qui facilitent la toilette des
personnes âgées ?
Nous avons interrogé Séverine Gressent, responsable
du magasin DISTRI CLUB MEDICAL à Tôtes, sur les
accessoires utiles pour la salle de bains et les toilettes.
Vos clients subissent une perte d’autonomie, com-
ment les aidez-vous ?
La première étape qui peut aider les patients souffrant
d’une perte d’autonomie est l’équipement de barres d’appui murales dans l’habi-
tation. Les modèles avec ventouses, par exemple, sont très simples à fixer et per-
mettent d’entrer plus facilement dans la douche ou la baignoire.
L’étape du bain et de la douche, comment améliorer ce moment ?
Côté douche, nous recommandons l’utilisation de tabourets ou de chaises équipées
d’accoudoirs pour éviter les efforts inutiles et ne pas fatiguer le dos. La baignoire
quant à elle n’est envisageable que pour les personnes capables de franchir un seuil
de 15 à 20 centimètres et on conseille de l’équiper d’un marchepied pour l’enjamber
plus facilement. Il existe des sièges élévateurs qui ont l’avantage de disposer de dos-
siers inclinables. Lassise s’élève du bord au fond de la baignoire, en toute sécurité.
Dans tous les cas, utiliser des tapis antidérapants est essentiel pour ne pas glisser.
Disposez-vous aussi de matériel adapté pour les toilettes ?
En fonction du degré d’autonomie des personnes, nous proposons des fauteuils
garde-robe, des cadres de toilette ou encore des rehausse WC. Ces derniers faci-
litent le positionnement des personnes qui éprouvent une difficulté pour s’asseoir
en surélevant le WC de 10 cm en moyenne. Les cadres de toilette quant à eux
servent à donner un appui pour se relever.
RESTER
AUTONOME
DANS LA SALLE
DE BAINS
3 conseils
Optimiser l’espace pour de meilleurs dé-
placements
Pour faciliter le déplacement d’un fauteuil
roulant et/ou d’un déambulateur, on opte
pour des portes coulissantes qui ont aussi
l’avantage d’être plus maniables. Idéale-
ment, les lavabos et les toilettes sont sus-
pendus afin de laisser un espace vide pour
les genoux. La hauteur libre sous le lavabo
doit être au minimum de 70 cm.
Choisir des revêtements qui préservent
des chutes
Le meilleur moyen d’éviter les dérapages ?
Bannir le carrelage. Choisir un sol plas-
tique antidérapant et étanche limite les
chutes induites par l’humidité de la pièce.
À défaut d’équiper la pièce de ce type de
revêtement, on peut utiliser des fonds de
baignoire ou de douche antidérapants.
Penser à l’assise confortable
La douche sans rebord ni marche, lors-
qu’elle est équipée de barres d’appui et
d’un tabouret, offre une bonne autonomie.
Côté baignoire, il existe également des
sièges pivotants qui facilitent l’entrée dans
le bain ainsi que des fauteuils releveurs.
www.magazine.districlubmedical.fr/guide
Retrouvez notre guide
santé & bien-être en ligne sur :
Comment aménager
sa salle de bains ?
Retour au Catalogue particuliers
Zoom + / Zoom -